L’OMS recommande vivement des mesures vigoureuses contre les maladies tropicales négligées

Les maladies tropicales négligées continuent de causer des souffrances dans 28 des 37 États et Territoires de la Région OMS du Pacifique occidental. Globalement, plus de 100 millions de personnes sont exposées, dont la plupart vivent dans la pauvreté.

Le Comité régional de l’Organisation mondiale de la Santé pour le Pacifique occidental, réuni à Manille, recommande vivement aux États Membres de lutter contre ces maladies et, si possible, de les éliminer pour atteindre les cibles fixées pour 2020 dans la feuille de route de l’OMS visant à accélérer l’action pour réduire l’impact mondial des maladies tropicales négligées.

« Les investissements accrus dans la lutte contre les maladies tropicales négligées ont permis d’améliorer la santé et le bien-être des populations de nombreux pays », explique le Dr Shin Young-soo, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental. « Nous recommandons instamment aux États Membres de s’approprier les programmes visant à prévenir, à combattre et à éliminer les maladies tropicales négligées. »

Au début de cette année, la Soixante-Sixième Assemblée mondiale de la Santé a adopté une résolution par laquelle elle demande instamment des mesures vigoureuses contre les 17 maladies tropicales négligées, 13 d’entre elles étant notifiées dans la Région du Pacifique occidental.

Parmi un certain nombre de mesures, la résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé encourage les États Membres :

  • à prendre en main au niveau des pays les programmes visant à prévenir, combattre, éliminer et éradiquer les maladies tropicales négligées ;
  • à étendre et mettre en œuvre les interventions et à préconiser un financement international prévisible et à long terme des activités de lutte et de renforcement des capacités ;
  • à intégrer les programmes de lutte contre les maladies tropicales négligées aux services de soins de santé primaires et aux programmes existants ;
  • à assurer une gestion et une exécution optimales des programmes ; et
  • à instaurer et à maintenir l’accès universel aux interventions et à atteindre les cibles définies pour 2020 dans la feuille de route de l’OMS relative aux maladies tropicales négligées.

L’OMS encourage l’application de cinq stratégies de santé publique visant à combattre, éliminer et éradiquer les maladies tropicales négligées. Ces stratégies portent sur la chimiothérapie préventive, la prise en charge innovante et intensifiée des cas, la lutte antivectorielle et la gestion des pesticides, la qualité de l’eau potable, les services d’hygiène et d’assainissement de base et l’éducation ; les services de santé publique vétérinaire étant également abordés.

En septembre 2012, le Comité régional de l’OMS pour le Pacifique occidental a adopté le Plan d’action régional contre les maladies tropicales négligées dans le Pacifique occidental (2012-2016), feuille de route destinée à aider les pays de la Région à combattre, voire à éliminer, les maladies tropicales négligées.

Ce plan d’action quinquennal est axé sur sept maladies majeures : la filariose lymphatique, la schistosomiase, le trachome cécitant, la lèpre, le pian, les géohelminthiases et les trématodoses d’origine alimentaire. Il est conforme à la feuille de route mondiale de l’OMS relative à la lutte contre les maladies tropicales négligées et les pays pourront s’en inspirer pour mettre en place des plans nationaux intégrés de lutte contre ces maladies.

Sans traitement, les maladies tropicales négligées peuvent être cause de cécité, de déficiences cognitives, de limitations dans le développement psychomoteur, de défigurement et même de décès. Les familles et les communautés souffrent du fait que les personnes atteintes par ces maladies risquent de perdre leur capacité de travailler et de participer à la vie sociale en raison du rejet que peut inspirer une personne défigurée.

Pour toute information complémentaire ou demande d’entretien, veuillez contacter :

M. Ruel E. Serrano
Assistant, Public Information Office
Téléphone : +632 528 8001
Adresse électronique : serranor@wpro.who.int

Partager