L’OMS renouvelle son appel pour une couverture vaccinale universelle

Les pays du Pacifique occidental doivent continuer à tout faire pour préserver le statut de Région exempte de poliomyélite, éliminer la rougeole et lutter contre l’hépatite B. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), il s’agit là d’étapes nécessaires pour parvenir à la couverture vaccinale universelle.

« Les États Membres et la Région dans son ensemble ont réalisé des progrès réellement impressionnants grâce à la vaccination », a expliqué le Dr Shin Young-soo, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental. « Pourtant, nous devons poursuivre nos actions pour obtenir une couverture vaccinale globale au travers d’initiatives telles que le Plan d’action mondial pour les vaccins. »

Le Dr Shin a pris la parole à la soixante-quatrième session du Comité régional du Pacifique occidental qui se déroule du 21 au 25 octobre au Bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, à Manille.

Les participants ont discuté de la mise en œuvre dans la Région du Plan d’action mondial pour les vaccins, établi par l’OMS, et des progrès réalisés en vue d’atteindre les objectifs de la Décennie de la vaccination : protéger des millions de vies grâce à des stratégies et des programmes complets de vaccination au cours de la période 2011-2020. Le Plan d’action mondial pour les vaccins a pour but :

  • d’obtenir un monde exempt de poliomyélite ;
  • d’atteindre les cibles mondiale et régionales en matière d’élimination ;
  • d’atteindre les cibles relatives à la couverture vaccinale dans chaque Région, pays et collectivité ;
  • introduire des technologies et des vaccins nouveaux ou améliorés, et enfin
  • dépasser la cible du quatrième objectif du Millénaire pour le développement portant sur la réduction de la mortalité infanto-juvénile (réduire la mortalité de l’enfant des deux tiers).

Ce plan d’action constitue un point de départ pour parvenir à une couverture vaccinale englobant tous les individus et toutes les collectivités dans les États Membres. Ce plan pourrait sauver 24,6 à 25,8 millions de vies dans le monde au cours de la période 2011 2020.

Les discussions ont porté sur la préservation du statut de Région exempte de poliomyélite. « Il y a toujours un risque que le virus puisse être réintroduit de l’extérieur », explique le Dr Shin. Pour éliminer ce risque, l’OMS encourage les États Membres à améliorer la surveillance et à introduire de nouveaux vaccins comme la dose unique de vaccin antipoliomyélitique inactivé. « Ces mesures appuieront nos actions visant à lancer la stratégie pour l’assaut final contre la poliomyélite – conçue pour libérer le monde de la menace de la poliomyélite à l’horizon 2018 », a expliqué le Dr Shin.

La Région est confrontée à d’autres difficultés : éliminer la rougeole et renforcer la lutte contre l’hépatite B. « Nous avons fait des progrès remarquables dans la lutte contre l’hépatite B grâce à la vaccination », a poursuivi le Dr Shin. Ayant atteint la cible qui porte sur la réduction à moins de 2 % des cas chroniques d’hépatite B chez les enfants avant fin 2012, les États Membres et l’OMS discutent maintenant d’un nouvel objectif – réduire le taux d’infections chez les enfants à moins de 1 % grâce à une couverture vaccinale exhaustive.

La coopération entre l’OMS, les États Membres et les partenaires a permis de réduire le nombre de cas de rougeole dans la Région à un niveau historiquement bas – une baisse de 93 % des cas entre 2008 et 2012. L’OMS demande aux États Membres de combler tout déficit de vaccination antirougeoleuse restant, en obtenant une plus large couverture vaccinale et en renforçant la surveillance.

Des progrès ont été constatés dans l’élimination du tétanos maternel et néonatal. La Chine ayant validé l’élimination de cette maladie en octobre 2012, il ne reste que quatre pays qui doivent encore confirmer l’élimination du tétanos maternel et néonatal dans la Région.

« Grâce à des initiatives conjointes, comme le Plan d’action mondial pour les vaccins, nous pouvons continuer à tout faire pour obtenir la couverture vaccinale universelle et faire en sorte que tous les individus et toutes les collectivités soient protégés contre des maladies comme la poliomyélite, l’hépatite B et le tétanos », a conclu le Dr Shin.

Pour toute information complémentaire ou demande d’entretien, veuillez contacter :

M. Ruel E. Serrano
Assistant, Public Information Office
Téléphone : +632 528 8001
Adresse électronique : serranor@wpro.who.int

Partager