L’OMS recommande vivement la mise en application du cadre global de suivi pour la lutte contre les maladies non transmissibles

Les principales maladies non transmissibles – maladies cardio-vasculaires, diabète, cancers et affections respiratoires chroniques – sont responsables de 80 % du total des décès dans la Région du Pacifique occidental. Pour mettre un terme à cette épidémie silencieuse, le Comité régional de l’OMS pour le Pacifique occidental vient d’adopter le Plan d’action régional pour la lutte contre les maladies non transmissibles dans le Pacifique occidental (2014-2020).

« Les maladies non transmissibles ont été classées priorités absolues aux niveaux mondial, régional et national », explique le Dr Shin Young-soo, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental. « Je félicite les États Membres qui ont intensifié les mesures nationales de lutte contre l’épidémie de maladies non transmissibles et qui participent activement à l’élaboration de plans d’action mondiaux et régionaux. »

Dans la Région, les décès et les maladies dus à des maladies non transmissibles surviennent sur fond de mondialisation, de croissance économique rapide, d’urbanisation sauvage, de dégradation de l’environnement, de changement climatique et d’inégalités croissantes à l’intérieur des pays. L’évolution des modes de vie et l’augmentation du pouvoir d’achat ont eu pour effet dans certaines populations de faire reculer l’allaitement au sein, de diminuer le nombre des repas préparés à domicile au profit de la restauration rapide et d’augmenter la consommation de tabac et d’alcool.

De plus, la commercialisation et la promotion d’aliments mauvais pour la santé ont une incidence sur l’alimentation des enfants. Et compte tenu de l’utilisation plus fréquente des moyens de transport motorisés et du manque d’espaces aménagés pour la marche et le vélo, de nombreuses personnes font moins d’exercice physique et la qualité de l’air s’est dégradée. Tous ces facteurs expliquent l’augmentation considérable de la charge déjà élevée des maladies non transmissibles.

Les principaux facteurs de risque de maladies non transmissibles – tabagisme, régimes alimentaires déséquilibrés, sédentarité et usage nocif de l’alcool – peuvent être évités. La prévalence de ces facteurs de risque dans la Région est élevée et continue de progresser dans de nombreux pays. Selon les estimations, la Région du Pacifique occidental compte 430 millions de fumeurs soit environ un tiers du total des fumeurs dans le monde. La prévalence de l’obésité dans les pays insulaires du Pacifique est très élevée, les taux d’obésité atteignant 75 % chez les adultes. Par ailleurs, tous les pays de la Région enregistrent une prévalence de l’hypertension supérieure à 25 %.

Le Plan d’action régional s’inspire des engagements pris au niveau mondial dans la Déclaration politique de la Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles . Cette déclaration politique invite instamment les pays à intégrer les mesures de lutte contre les maladies non transmissibles dans leurs processus nationaux de planification en santé et leurs programmes de développement par la promotion et la mise en place ou le renforcement des politiques et plans nationaux plurisectoriels pour la lutte contre les maladies non transmissibles.

Le Plan d’action régional est conforme au Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles (2013-2020), approuvé par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2013, ce qui garantit la cohérence des activités mondiales et régionales.

Le Plan d’action régional se sert des engagements pris à l’échelle mondiale comme d’une base sur laquelle les pays de la Région du Pacifique occidental s’appuieront pour mener des activités stratégiques fondées sur des données factuelles. Le Plan d’action régional prend en compte le programme mondial de lutte contre les maladies non transmissibles tout en reconnaissant le caractère et le contexte spécifiques de l’épidémie de maladies non transmissibles en Asie et dans le Pacifique.

Pour toute information complémentaire ou demande d’entretien, veuillez contacter :

Mr Ruel Serrano
Assistant, Public Information Office
Téléphone : +632 528 8001
Portable : +63 908 891 4532
Adresse électronique : serranor@wpro.who.int

Partager