L’organe directeur de l’OMS fait le point sur l’application du RSI dans la Région du Pacifique occidental

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) explique qu’il est essentiel que les pays s’acquittent de leurs obligations au titre du Règlement sanitaire international – RSI – pour être prêts à réagir efficacement en cas de flambées de maladies émergentes et d’autres urgences de santé publique.

Les pays qui n’ont pas été en mesure de développer les capacités essentielles requises aux termes du RSI à la date butoir du 15 juin 2012 peuvent disposer d’un délai supplémentaire de deux ans – sous réserve qu’ils en justifient le besoin et présentent un plan de mise en œuvre. De nombreux pays Parties au RSI, notamment 14 des 27 États Membres de la Région du Pacifique occidental, ont demandé ce délai supplémentaire. L’OMS déclare que d’autres reports de délai au-delà du 15 juin 2014 peuvent être accordés dans des situations exceptionnelles, en suivant l’avis du Comité d’examen du RSI.

« C’est une année essentielle pour nous tous » a déclaré le Dr Shin Young-soo, Directeur régional pour le Pacifique occidental, au Comité régional du Pacifique occidental, organe directeur de l’OMS. « Le Règlement sanitaire international révisé, entré en vigueur en 2007, est en application depuis cinq ans. Il est capital de faire le point sur les réalisations, de voir où nous en sommes et de décider comment poursuivre. »

Le Comité régional se réunit à Hanoï pour faire le point sur les activités de l’OMS dans la Région, notamment sur l’état d'avancement de la mise en œuvre du RSI dans les États et les Territoires.

Le but du RSI est de faire en sorte que les principales capacités nationales requises soient développées, renforcées et préservées.

« La mise en œuvre effective des plans nationaux est cruciale pour notre réussite, » a déclaré le Dr Shin. « Ces plans exigent un investissement national durable et un soutien externe, tant technique que financier. Nous avons besoin de ressources financières plus prévisibles, non seulement dans les situations d’urgence mais également dans les périodes intermédiaires pour améliorer l'état de préparation et empêcher que des urgences de santé publique ne surviennent. »

Dans la Région du Pacifique occidental, la Stratégie de lutte contre les maladies émergentes pour l’Asie et le Pacifique ou SMEAP (2010) est un outil régional dont l'utilisation contribue à renforcer et à préserver les capacités requises aux termes du RSI. Les mesures prises dans les domaines techniques concernés, notamment la sécurité sanitaire des aliments et la salubrité de l’environnement, concourent également au développement des principales capacités requises. Ces différents programmes visent à offrir aux États Membres un appui pour que la Région soit mieux préparée à réagir face à des maladies émergentes et à d’autres urgences de santé publique.

Malgré les progrès obtenus globalement, l’OMS explique qu’il faut agir d’urgence pour se conformer pleinement aux exigences du RSI compte tenu des principaux risques pour la santé publique et des vulnérabilités dans la Région du Pacifique occidental. Dans un même temps, les États et Territoires insulaires du Pacifique se trouvent confrontés à des enjeux spécifiques qui nécessiteront une démarche adaptée et souple dans l’application du RSI.

Les pays qui ont besoin d’un délai supplémentaire de deux ans pour se doter des principales capacités requises aux termes du RSI doivent allouer des ressources et intensifier leurs efforts pour atteindre cet objectif. Dans un même temps, il est primordial de poursuivre les mesures prises à long terme pour développer et préserver les principales capacités requises par le RSI dans tous les États Membres. En collaborant avec les partenaires et en coordonnant leurs activités, l’OMS continue d’aider les pays à

s’acquitter de leurs obligations concernant la mise en place des principales capacités requises aux termes du RSI.

Pour toute information complémentaire ou demande d'interview, veuillez contacter :

Mme Marilu Lingad, Bureau de l'information du public de l'OMS
Téléphone portable (Viet Nam) : +84 (0)1272643638
Téléphone portable (Philippines) : +63 908 891 4532
Courriel : lingadm@wpro.who.int

M. Timothy O'Leary, Responsable de l'information du public de l'OMS
Téléphone portable (Viet Nam) : +84 (0)1252093845
Téléphone portable (Philippines) : +63 908 886 8738
Courriel : olearyt@wpro.who.int

Partager