Les pays de la Région du Pacifique occidental déploient des efforts pour éliminer la rougeole

La Région du Pacifique occidental pourrait devenir sous peu la deuxième des six Régions de l’Organisation mondiale de la Santé à éliminer la rougeole.

« Nous avons une chance d’éliminer de notre Région une maladie terrible et pourtant évitable » a expliqué le Dr Shin, Directeur régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, au Comité régional du Pacifique occidental.

« Nous devons réussir, le virus rougeoleux ne circule plus que dans quelques pays de la Région. Il peut rendre des enfants gravement malades et même entraîner la mort. »

La transmission de la rougeole endémique a été interrompue dans 32 des 37 États et Territoires de la Région. Pour éliminer la maladie, les pays doivent maintenant intensifier leurs efforts afin de vacciner tous les enfants, en particulier ceux vivant dans des communautés difficiles d’accès et dans des zones reculées.

L’incidence de la rougeole dans la Région a baissé jusqu’à un nombre record de 12 cas pour un million d’habitants en 2011, contre 82 cas pour un million d’habitants en 2008.

La rougeole est l’une des maladies infectieuses les plus virulentes que connaisse l’humanité ; elle sévit dans les communautés non protégées par le vaccin antirougeoleux, vaccin bon marché et efficace, composante de base des programmes de vaccination systématique.

« Tout cas de rougeole signifie des lacunes dans la prestation des services de santé auprès des communautés » a expliqué le Dr Shin au Comité régional réuni à Hanoï pour faire le point sur les activités de l’OMS dans la Région et fixer les futures orientations sanitaires. « C’est pourquoi il ne s’agit pas seulement d’éliminer une maladie. Il s’agit de faire le maximum pour offrir à chaque communauté des services de meilleure qualité. C’est exactement cela, l’équité. »

Les pays enregistrant une transmission persistance du virus rougeoleux ont entrepris, pour 2012 et au-delà, l’élaboration de plans d’action renforcés pour parvenir à interrompre le plus rapidement possible la transmission des derniers cas de rougeole. Les pays qui ont interrompu la transmission restent exposés à un risque de flambées dues à des virus importés.

« Il faudrait renforcer les systèmes de surveillance de la rougeole pour que chaque pays puisse détecter rapidement des flambées de rougeole et, quelle qu’en soit l’origine, agir efficacement », a déclaré le Dr Shin.

La Commission régionale de vérification de l’élimination de la rougeole dans le Pacifique occidental a été créée et finalise actuellement le dispositif de vérification. Le Dr Shin a demandé aux États Membres de mettre en place des dispositifs nationaux de vérification indépendants.

Pour toute information complémentaire ou demande d'interview, veuillez contacter :

Mme Marilu Lingad, Bureau de l'information du public de l'OMS
Téléphone portable (Viet Nam) : +84 (0)1272643638
Téléphone portable (Philippines) : +63 908 891 4532
Courriel : lingadm@wpro.who.int

M. Timothy O'Leary, Responsable de l'information du public de l'OMS
Téléphone portable (Viet Nam) : +84 (0)1252093845
Téléphone portable (Philippines) : +63 908 886 8738
Courriel : olearyt@wpro.who.int

Partager